Suivez-nous

OPERATING TEAM, UN ACCOMPAGNEMENT ADAPTÉ

Retour

OPERATING TEAM

UN ACCOMPAGNEMENT QUI S’EST IMMÉDIATEMENT ADAPTÉ AUX ENJEUX ENGENDRÉS PAR LE COVID-19

Dès le début du confinement, les entreprises ont été submergées par des informations contradictoires ou imprécises sur les mesures de financement d’urgence et les modalités de mise en oeuvre. Devant ce flot de fake news véhiculé par les médias, l’operating Team s’est mobilisée en mettant en place une veille complète et une vérification systématique de toutes les informations notamment auprès de nos partenaires (Bpifrance, Medef, France Digital,…) afin d’éclairer les entreprises sur les différents dispositifs mis en place.

L’Operating Team a ainsi recensé dans un Guide d’accompagnement mis à jour quotidiennement, toutes les mesures sanitaires, réglementaires et financières à la disposition des entreprises. Elle a complété ce guide par une hotline juridique gratuite en partenariat avec un cabinet d’avocats pour aider les entreprises à répondre à leurs questions touchant aux aspects fiscal ou social de ces dispositifs.

Nicolas Réquillart, Chief Operating Partner & Digital officer

« Au-delà de notre portefeuille de participations, nous en avons fait profiter notre écosystème, certains confrères ayant relayé ce guide à leurs participations et à leur propre réseau. Nous avons enregistré plus de 4000 consultations du guide ! » précise Nicolas Réquillart, Chief Operating Partner & Digital Officer Siparex.

Après le déconfinement et avec la reprise de l’activité, l’Operating Team, en appui des investisseurs, a identifié des pistes de rebond pour les entreprises en portefeuille en se reposant à la fois sur une étude d’impact identifiant les ruptures et les accélérations de tendance et sur un canevas méthodologique afin de faire ressortir les chantiers prioritaires à mettre en place. Avec cette étude basée sur un questionnaire de 22 critères autour de 8 thèmes stratégiques, c’est une vraie démarche méthodologique qui a été mise en place et qui permettra d’accompagner les entreprises à partir d’enseignements concrets, sur un horizon 12-18 mois.

 

 

Pauline Paquet, Start-up sucess manager

Les start-ups avaient-elles besoin d’un accompagnement particulier pendant la crise ?
Dès le 12 mars nous avons reçu de nombreuses questions des entrepreneurs. Nous répondions individuellement à leurs questions sur la mise en place du chômage partiel, sur les différents scenarii d’adaptation à la crise… mais très vite nous nous sommes retrouvés à généraliser nos réponses pour toutes les start-ups en mettant en place une taskforce et en alimentant le guide avec des sources fiables. Nous pouvions ainsi apporter des réponses ultra rapides.
D’autre part, les start-ups avaient besoin d’un partage d’expérience. Nous avons donc organisé des talks entre dirigeants, DRH et CFO qui voulaient savoir comment leurs pairs pratiquaient.

Et à l’heure de la reprise ?
Les start-ups ont la caractéristique de s’adapter au changement. Elles pivotent, trouvent naturellement des relais de croissance. Elles sont donc déjà en marche pour évoluer et la reprise est plus facile pour elles. Nous poursuivons notre accompagnement dans cette nouvelle phase avec la création d’un outil pratique – Back to work Policy – pour les aider à élaborer une charte définissant les modalités de la reprise. Nous poursuivons également les talks.

 

Stéphanie Fortier, International Performance Manager

Quelle a été l’aide apportée à vos participations sur le volet international ?

À l’annonce du confinement les dirigeants étaient en pleine incertitude. Ils devaient prendre des décisions rapides, à fort impact, sans avoir de visibilité. Il fallait être courageux ! C’était important d’être à leurs côtés pour les soutenir dans leurs décisions. Très vite nous nous sommes rendus compte de l’ampleur mondiale de la crise avec des effets domino sur la chaine de valeur. Les activités internationales des entreprises allaient donc très rapidement être impactées. Nous avons pris contact avec notre réseau de partenaires et de cabinets de conseil qui se sont fortement mobilisés : Africinvest, Desjardins, Pramex International, Medef International, KPMG, Deloitte, McKinsey, Bpifrance, Business France… Grâce à ce réseau, nous avons pu recenser tous les programmes d’accompagnement dans les différents pays, collecter des informations fiables et spécifiques pour chaque zone géographique. A titre d’exemple, nous avons fourni à l’une de nos participations toutes les informations qui lui ont permis de rapatrier son directeur industriel d’Espagne.

Et aujourd’hui ?
Certaines entreprises se posent des questions sur l’international. Soit elles envisagent un mouvement vers l’international mais avec des règles changées. Beaucoup d’entre elles réfléchissent à des build-ups, la crise ayant généré des opportunités. Elles cherchent à sécuriser leurs approvisionnements, à trouver des nouveaux partenaires distributeurs, des nouveaux clients, à se diversifier. Soit à l’inverse elles réfléchissent à opérer un recentrage national de leurs activités.
L’agilité internationale est une dynamique complexe. Nous avons noté qu’à l’exception de certains secteurs les entreprises présentes à l’international n’étaient pas forcément les plus impactées.