Fonds gérés

Le Groupe Siparex dispose de plusieurs types de véhicules d’investissement : FPCI (ex-FCPR), FIP et FCPI.

Les FPCI (ex-FCPR)

L’activité Midmarket dispose d’une capacité d’investissement de 350 M€ avec 2 fonds en phase d’investissement :

  • Siparex MidMarket III : financement des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) françaises, familiales et indépendantes, dont la valeur est supérieure à 40 M€, pour accompagner leur croissance domestique et internationale.
  • Siparex MidCap II : investissement dans les PME dont la valeur inférieure à 40 M€.

L’activité Small Caps dispose de fonds publics ou  privés, dont certains sont ouverts aux particuliers.

Pour plus d’information contacter la Direction Investisseurs et Développement : m.housset@siparex.com.

Les fonds fiscaux => Consulter le site des fonds fiscaux du Groupe Siparex<=

Le Capital Investissement constitue une source essentielle du financement du tissu économique et une alternative indispensable au crédit bancaire. Il s’avère être un facteur incontournable de création d’emplois durables et qualifiés dans les entreprises qu’il accompagne. Depuis 1997, les FCPI puis les FIP, créés en 2003, permettent à des particuliers d’investir dans des PME tout en bénéficiant d’avantages fiscaux (Impôt sur le Revenu et Impôt de Solidarité sur la Fortune).

Qu’est-ce un FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation) ?

Un FCPI permet à un particulier d’investir au capital de PME innovantes tout en bénéficiant d’avantages fiscaux immédiats. Il est composé de 2 poches :

  • investissement dans des sociétés innovantes (investissements en R&D correspondant à des critères définis par la loi ou dont le caractère innovant est reconnu par Bpifrance) dans les secteurs des Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), des Sciences de la vie et de l’Eco-Technologie à hauteur dorénavant de 70% minimum
  • et de produits monétaires CAT ou d’actifs diversifiés pour le solde.

L’équipe d’investisseurs bénéficie d’une longue expérience dans la gestion de ce type de fonds et a déjà accompagné près de 140 entreprises depuis plus de 10 ans.

Qu’est-ce qu’un FIP (Fonds d’Investissement de Proximité)

Un FIP permet à un particulier d’investir au capital de PME régionales, présentes dans des secteurs traditionnels en croissance de 4 régions françaises limitrophes. Le fonds investit dorénavant 70% de son actif en titres de sociétés soutenant ainsi l’économie et l’emploi local, le solde étant composé d’actifs diversifiés.

Une fiscalité avantageuse

FCPI comme FIP offrent des réductions fiscales à leur souscripteur en contrepartie de la détention des parts jusqu’à la fin de vie du fonds.

Au jour de la souscription,

  • Pour les fonds ouvrant droit à une réduction d’Impôt sur le Revenu (IR) : 18 % de réduction d’IR (plafonné à 4 320 € pour un couple ou 2 160 € pour un célibataire) en 2014.
  • Pour les fonds ouvrant droit à une réduction d’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) : jusqu’à 45 % de réduction d’ISF (plafonné à 18 000 € pour l’année 2014 par foyer fiscal).

En fin de vie du fonds, exonération d’impôts sur le revenu (hors prélèvements sociaux) sur les plus-values éventuelles réalisées.

Ces avantages sont offerts en contrepartie du blocage de son investissement jusqu’à la fin de la durée de vie du fonds et selon la fiscalité en vigueur.

Pour plus d’information contacter la Direction Investisseurs et Développement : m.housset@siparex.com


Les règlements et les DICI des fonds sont disponibles sur simple demande auprès de la société de gestion.

Eras

« L’arrivée de Siparex au capital de Eras a permis de gagner en notoriété et représente un gage de solidité vis-à-vis de l’extérieur. Avoir un financier est aussi un appui important dans la perspective de nos projets de développement à l’international et par croissance externe, domaines où Siparex nous apporte une aide précieuse. L’intervention au capital de la société a également permis de mieux associer l’équipe de direction et de mettre une saine pression sur tout le monde. Car à la différence d’un capital détenu par le seul dirigeant, la présence d’un actionnaire financier nécessite de rendre des comptes, ce qui est très positif ».
Yves Poivey, Président de Eras (ingénierie des projets industriels)